Pourquoi devons-nous consommer autrement ?

IMG_1248.jpg
Pourquoi devons-nous consommer autrement ? – Copyright © Le Revers de La Manche

Si vous lisez ces lignes, c’est avant tout une petite victoire pour nous ! Pour ceux qui ne nous connaissent pas, nous sommes des soeurs jumelles, amoureuses de la bonne bouffe et amoureuses de leur région, la Normandie. Depuis maintenant 5 ans, nous défendons tant que possible notre vision en faveur d’une alimentation au bon sens. Par bon sens, on entend une alimentation à partir d’une cuisine fait-maison, de saison et avec des produits au maximum en direct producteur (récupérés à la ferme ou dans des organismes permettant d’acheter ces produits à leurs producteurs directement – on parle alors de circuit court) ! Nous sommes tombés dans la marmite de « l’amour de la bonne bouffe » et nous voulons vous transmettre notre vision. Cet article n’a pas la prétention de dire qui est mauvais ou qui est bon, qui a tort ou qui a raison. Ces lignes ont été écrites pour vous aider à comprendre pourquoi, aujourd’hui, il devient nécessaire de changer ses habitudes alimentaires. Alors, bienvenue à bord !

Des champs à l’assiette

Pourquoi devons-nous consommer autrement ? - Copyright © Le Revers de La Manche
Pourquoi devons-nous consommer autrement ? – Copyright © Le Revers de La Manche

Vous l’aurez compris, nous sommes deux amoureuses de la bonne bouffe, de la cuisine, des pommes tombées du pommier, des fromages de la ferme, des framboises du jardin des copains, des salades du potager du voisin … bref nous aimons les bons produits, nous aimons manger et nous aimons encore plus ceux qui permettent cet accès à ces produits : les producteurs, pardi ! Nous avons chacune rédigées un mémoire de recherche orienté vers un accès à une meilleure alimentation, avec des produits de saison, de notre région et de nos producteurs ! Alors voilà, pendant la rédaction de nos mémoires, on a été confrontées à beaucoup de problématiques sur les nouveaux modes alimentaires : « mieux manger », « manger plus sain », « manger équilibré », oui mais pourquoi ? Pour une simple question de tendance ? Pour être à la mode ? Il n’en est rien ! Ce n’est pas une question de tendance mais une question de bon sens, à long terme. Aujourd’hui, si nous devons revoir notre mode de consommation c’est pour des raisons beaucoup plus profondes.

Allez, un tout petit peu d’Histoire : depuis les années 60, l’émergence de la grande distribution et de la mondialisation a profondément changé nos modes de consommation. Pour la petite anecdote, notre grand-mère nous a raconté qu’au moment ou Mc Donald est apparu, elle avait été y manger non pas car elle aimait ce que McDo’ faisait mais car « tout le mon y allait ». C’était un peu Noël pour cette génération qui avait connu la famine et la disette.

L’assiette aux industriels

Pourquoi devons-nous consommer autrement ? - Copyright © Le Revers de La Manche
Pourquoi devons-nous consommer autrement ? – Copyright © Le Revers de La Manche

Et puis, au fur et à mesure que le temps a évolué, nous nous sommes retrouvés dans une cacophonie alimentaire. Par cacophonie on veut dire une sorte de grand bazare, un désordre dans les discours que les média pouvaient porter concernant notre alimentation : « manger bien », « manger sain », « manger 5 fruits et légumes par jour », prendre soin de son corps à travers une alimentation équilibrée … tous ces messages sur une meilleure alimentation sont venus s’opposer aux publicités sur les « supers » plats préparés, les fast-foods, les grandes marques … qui, eux, répondaient à nos nouveaux modes de vie : toujours plus, plus vite, immédiatement, pour gagner du temps et de l’argent. Oui mais voilà, avec tout ce désordre, nous ne savions plus où donner de la tête, qui croire, qui écouter, que manger, comment le manger … welcome to « cacophonie alimentaire », une sorte de grand brouhaha qui représente alors le XXIème siècle alimentaire.

Et, en parallèle de ces évolutions, les scandales alimentaires, la chute du capitalisme, la fin des hypermarchés, les crises sanitaires comme la viande de cheval dans des lasagnes ont renforcé ce sentiment d’insécurité alimentaire, de grand désordre. Se nourrir est même passé d’un besoin primaire, purement physiologique, à un besoin sociologique, comme une affirmation de qui nous sommes.

Mais au centre de ces crises …

 » […] deux catégories d’acteurs ne la connaissent pas : les entreprises dites de la grande distribution se portent plutôt bien : en dix, la rentabilité des grands industriels (Danone, Bonduelle) et des grands distributeurs (Auchan, Carrefour) n’a fait que croître, progressant même de 25% pour les premiers ».

Car oui, ces acteurs ont le pouvoir puisque c’est eux qui jouent les intermédiaires entre les productions françaises (et étrangères, of course) et nous, consommateurs.

Puis, comme vous avez pu le remarqué, on a vu des émissions comme « Top Chef », « Un dîner presque parfait » ou encore « Master Chef », mettre en avant l’aspect fait-maison, censé être inné en France. Sachez aussi que l’art culinaire français a été classé au patrimoine immatériel de l’UNESCO et donc reconnu internationalement … tandis qu’au niveau national, il n’est même pas reconnu. Drôle de paradoxe, non ? C’est comme le boulanger, qui aujourd’hui, doit prouver et utiliser le fait qu’il fait son pain lui-même pour vendre au juste prix ! Pour illustrer la problématique d’aujourd’hui c’est un  peu comme ré-apprendre à faire et manger des burgers maison plutôt que des déjà prêts.

De nos champs à notre assiette

IMG_1246
Pourquoi devons-nous consommer autrement ? – Copyright © Le Revers de La Manche

Depuis maintenant 6 ans, nous avons inscris dans notre quotidien une nouvelle façon de consommer. Et cette façon n’est pas si nouvelle que ça puisqu’il s’agit tout simplement de se nourrir de fruits, de légumes, de viande, produits par des agriculteurs de notre région ! Ce mode de consommation n’est ni plus ni moins le mode de consommation qu’avaient nos grands-parents. Nous n’avons pas inventé la poudre, nous essayons simplement d’inscrire cette consommation dans notre siècle, celui où tout se fait dans l’immédiateté et dans l’instantané. Alors oui, vous avez envie de fraises ou de tomates en décembre, mais à quel prix ? Au prix de la vie de ceux qui nous nourrissent ? Sachez qu’en 50 ans, on a perdu plus de 3 millions d’agriculteurs : on passe de 4 millions à 900 000 aujourd’hui #truestory.

 » Du producteur au consommateur, le modèle de production alimentaire actuel est en crise. A l’origine, un profond malaise chez nos agriculteurs et éleveurs, dont moins de 10 % ont annoncé être optimistes pour l’année 2017. En cause, une triple faillite de la filière : celle-ci a perdu 30 % de ses emplois entre 2000 et 2013 et ne survit que grâce aux subventions européennes de la PAC « 

Sauf que voilà, ces subventions permettent aux agriculteurs, temporairement, de rembourser une partie de leurs dettes. Et ensuite, c’est le serpent qui se mord la queue et ces agriculteurs se retrouvent à nouveau la tête sous l’eau.

De nos champs à nos assiettes : à nous de prendre le pouvoir !

Les asperges – Copyright © Le Revers de La Manche
Pourquoi devons-nous consommer autrement ? – Copyright © Le Revers de La Manche

Alors le danger n’est plus uniquement la mondialisation, les supermarchés et la grande distribution. Le danger est de rester insensibles et passifs face à nos modes de consommation. Le « danger » est notre réaction face à tout ça. Il faut se responsabiliser, s’éduquer et trouver d’autres moyens de consommer. Nous sommes là, aujourd’hui et à travers ces lignes pour vous aider, pour nous aider, à consommer différemment. C’est vous qui décidez ce que vous mettrez dans votre assiette. Comme dit Périco Légasse, critique gastronomique et journaliste, Manger, c’est AUSSSI voter !

En France, nous sommes plus de 66 millions d’habitants. En France, nous mangeons 3 fois par jour. Si nous faisons la rapide équation de tout ça, cela représente 198 millions d’actes alimentaires par jour, soient plus de 5 milliards d’actes alimentaires par mois et 72 milliards par an ! En effet, vous allez nous dire, y’a de quoi agir, il y a de la matière … car si nous faisions un peu plus attention à ce que nous mettons dans notre assiette, cela aurait de quoi bouleverser la donnée économique et l’ordre des choses.

La crise alimentaire que nous traversons est un fait. Mais il existe une seconde crise, celle d’une crise de conscience. De plus en plus, nous, Français, rejetons les modèles de la grande distribution, nous méfions des produits transformés, demandons plus de transparence, de proximité, d’authenticité et de respect de l’environnement.

Alors voilà, ces lignes ne sont pas là pour faire le procès de nos manières de consommer. Ces lignes ont été écrites pour vous faire prendre conscience que c’est vous, consommateurs, qui avez le pouvoir. Nous constatons depuis quelques temps une renaissance des produits du terroir, de la consommation responsable, en circuit-courts (directement auprès du producteur ou en limitant tous les intermédiaires) ou encore du fait-maison … des signes qui montrent un changement dans nos manières de consommer. Et il faut continuer ! Rome ne s’est pas bâtit en un jour. On ne peut pas modifier 50 ans d’habitudes alimentaires en 2 ans. Mais si nous agissons tous, à notre échelle, alors nous pouvons espérer un avenir meilleur tant pour nos assiettes que pour ceux qui nous nourrissent : les agriculteurs.

IMG_1250
Pourquoi devons-nous consommer autrement ? – Copyright © Le Revers de La Manche

Ben oui, trouvez-vous normal que les personnes qui nous nourrissent, ces agriculteurs qui se lèvent à l’aube et qui se couchent tardivement ne puissent même plus se nourrir elles-mêmes ?

Pour essayer de pallier à cette problématique de « mieux manger », voici quelques solutions listées dans cet article : Comment consommer autrement ?

Il est temps de faire changer les choses, à table et aux fourneaux, citoyens !

Enjoy your meal – LRDLM
Manon et Pauline.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s