La Table du Comté à Nantes, première expérience gastronomique !

« Du partage, du savoir-faire et beaucoup d’amour »

12095202_10207156485724386_6166804569111362009_o copie

L’écriture de cet article débute le Dimanche 11 octobre 2015, à 11h30. Nous sommes dans le TGV Nantes-Paris et nous venons de passer un week-end juste parfait à l’évènement La Table du Comte (on va tout vous expliquer). Au début, nous nous étions dis que nous allions écrire cet article d’une traite, dans le TGV (2h de route, ça laissait de la marge) mais pour être honnêtes, une fois devant notre clavier, on ne savait même pas par où commencer tellement cette escapade Nantaise était réussie.

Enjoy your meal – LRDLM


Nous sommes lundi, 19h45 et l’article est enfin bouclé. On vous laisse vous balader entre nos lignes et nos photos. On a essayé de vous retranscrire ce week-end culinaire aussi bien qu’il l’était, mais c’était chose difficile : nous étions comme des enfants, bouches-bées et ébahies pendant ces 24 heures nantaises.

Alors voilà, il y a un peu plus de 2 semaines, suite à un concours de recettes à base de Comté, organisé par l’application Youmiam et la marque Comté, nous avons remporté un dîner gastronomique au restaurant éphémère « La Table du Comté », à Nantes
(Pour ceux qui viennent d’arriver sur le blog, vous pouvez retrouver notre parcours de ce concours juste ici)

Mais en « bref », qu’est ce que La Table du Comté ?

La Table du Comté c’est 4 jours dans une grande ville de France où les amateurs de cuisine, les passionnés et les professionnels de la gastronomie se retrouvent, le tout chaperonné par Comté autour de repas gastronomiques orchestré par des chefs renommés. Au menu, ce sont des ateliers de dégustations de différents Comté, des cours pour associer les vins avec le Comté, des déjeuners et des diners réalisés par des chefs.

Lyon-1-©-Kris-Macotta-728x410

Après Lyon et Strasbourg, pour sa 3ème édition, c’est à Nantes que Comté s’est installé. Du 9 au 13 Octobre, des virtuoses de la gastronomie, du fromage et du vin ont ravis leurs invités dans un lieu inédit : un loft de particuliers . C’est donc dans ce cadre que Comté a installé son restaurant éphémère où tout était crée sur-mesure : décors, cuisine, aménagement … Les repas étaient orchestrés par des chefs d’horizons et d’inspirations diverses, natifs de Nantes ou venu du Jura. Nous, nous avons eu la chance de diner des plats réalisés à quatre mains par Jean-Yves Guého, chef 1 étoile à Nantes et le topissime chef Jurassien Romuald Fassenet (ben oui, vous pensiez que le Comté était venu tout seul à Nantes ?).

Le Revers de La Manche à Nantes

Pour l’occasion, Comté avait tout prévu pour notre séjour : transport, hébergement et bien évidemment le graal … le dîner.
Départ de Paris : Samedi 10 Octobre, 16h. Arrivée à Nantes : 18h.
Retour : Dimanche 11 Octobre, 11h30 (week-end intensif, week-end parfait)

A notre arrivée à Nantes, juste en mettant le nez dehors, un week-end de reines s’annonçait. A la simple découverte de l’hôtel, nous étions comme des gamines devant chaque recoin de l’établissement, de notre chambre, de la décoration… Bref, de tout ! Notre aventure débutait donc en fanfare.

1

2

Les papilles du Revers de La Manche à nues
Bon, rentrons dans le vif du sujet ! Rendez-vous fixé à 20h45 pour une soirée haute en saveurs.

L’apéritif
A Nantes, ils accueillent avec des bulles alors dès notre arrivée, coupe de champagne (de production Nantaise) et découverte d’une énorme meule de Comté entrain d’être pasteurisée. Nous avons donc goûté du Comté non affiné, en cours de pasteurisation. Les petites parties du fromage qui se décolle lors de cette étape s’appellent : la queue du Mickey. En goût et texture, c’est proche de la Mozarrella, en plus caoutchouteux et avec de petites notes de Comté, évidemment.
Une fois que tout le monde est arrivé, il est temps pour nous de nous placer et rejoindre tous ces autres gourmands pour une soirée haute en saveurs.

Le dîner
Le cadre annonce tout de suite une soirée riche en émotions. Lieu intimiste, cuisines ouvertes, table de dressage aux yeux du public, petit comité : environ une quarantaine de personnes répartis sur 4 grandes tablées.
Chaque réalisation était accordée au vin blanc le plus approprié et expliqué par Joseph Landron et Fréderic Niger Van Herck 

12107139_1016142498407362_8074382415047481680_n
De belles tablées conviviales

Les Entrées :
Nous entamons les festivités avec deux entrées proposées :

  • Huitre creuse tiède, purée de cresson et pomme verte, émulsion de Comté fruité, séché de Morteau servi avec un Granite 11
  • Céléri en coquillages comme un risotto, chapelure de jeune Comté, oignon caramélisé et sauce au Château Chalon servi avec un Haute Tradition 2010

Chaque plat était présenté par le chef et chaque vin justifié par Joseph ou Frédéric. Comme une véritable religion, on écoute, on boit leur parole et on passe à la dégustation. Les assiettes étaient tellement jolies qu’on osait à peine attaquer, comme une oeuvre d’art, chaque produit avait une place bien précise. L’huitre, de la première entrée, était parfaitement laiteuse et relevée avec son émulsion gourmande. On adore les petites touches terre et mer alors lorsque vous prenez une cuillère de ce mollusque avec le Morteau séché, c’est jsute DI-VIN !
On note cependant un petit plus pour la seconde entrée avec son oignon caramélisé, sa merveilleuse sauce et surtout l’émulsion de Comté fruité qui nous a mise sur le c*l !

Les Plats :
Pour continuer cette belle soirée, deux plats réalisés, un à base de poisson, le lieu jaune et le second à base de ris de veau. RIS DE VEAU !! Comment vous dire, on adoooore les ris de veau, alors cuisinés par un chef, on n’a qu’une envie : y goûter !

  • Pavé de lieu jaune en viennoise de noisette et jeune Comté, fumet parfumé à l’absinthe servi avec un Orthogneiss 2013
  • Ris de veau cloutés de Comté et dorés en cocotte, polenta de gaudes et vieux Comté, jus de veau aux palourdes servi avec un Fief du Breil 2003

Le poisson de la première entrée était juste fondant à souhait, accompagné avec de petits artichauts et enveloppé d’une sauce parfumée à l’absinthe servie par le chef, à table. Le moment pour nous de lui soutirer une ou deux photos !
Que dire concernant le deuxième plat…. On a fini ceux du voisin qui n’a pas voulu y toucher (pour certains, les ris de veau, ça ne passe pas et c’est même pas la peine d’essayer) pour notre plus grand plaisir ! Sa polenta et sa sauce terre et mer servie une nouvelle fois à table par le chef Romuald Fassenet, sublima le tout. BEST RIS DE VEAU EVER, BEST MEAL EVER, rien que pour ça on retournerait bien à Nantes.

À ce moment du repas, il fallut faire sauter la ceinture et déboutonner un cran de son pantalon, la dégustation de Comté et le dessert figuraient encore sur le menu.

Dégustation de Comté
3 Comtés différentes étaient donc servi : deux Comtés plus jaune d’été (l’affinage différenciaient ces deux Comtés) et un Comté d’hiver beaucoup plus blanc. Cette différence de couleur s’explique par le fait que les vaches, en hiver, se nourrissent de foin car en période hivernale, elles n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent niveau pâturage !

Pour déguster le Comté, il faut le casser sous le nez et tout de suite sentir l’odeur qui s’en dégage comme lorsque l’on déguste du vin et qu’on le fait tourner pour dégager ses arômes.

Dessert:
Pour finir sur une note douce et légère, le pâtissier-chocolatier Vincent Guerlais a réalisé une crème d’ange à la vanille avec son coeur coulant au coulis de fraises servi avec un Médoc Traditionnel

C’est sur ce petit nuage à la vanille que se termine ce fabuleux repas gastronomique. Les chefs remerciés et félicités, il est temps pour nous de faire les groupies et de se faire une petite photo avec tous les chefs !

Brunch à l’Océania
Dès le lendemain, on attaquait avec un joli brunch à l’hôtel. Au menu, oeufs brouillés, bacon, viennoiseries, pain frais, pains aux raisins, jus de fruits frais, gâteau Nantais, muffins… De quoi se mettre en appétit et en forme pour le retour à Paname.

EEljiF5MA45Qzf9DLNv03yrUjX2jgd5f1qH_egrEXsY
Attaquer la journée comme il se doit

Après ce déjeuner, il est temps pour nous de plier bagages et de dire au revoir à cette jolie ville. Direction Paris pour commencer une semaine, rechargées à bloc !

On tenait à remercier une fois de plus la team YouMiam grâce a qui on a participé au concours et bien évidemment à toute l’équipe de La Table du Comté qui a su rendre ce moment éphémère ancré dans nos mémoires gustatives.

Bon courage pour cette reprise !

IMG_1315
Le chef Jurassien Romuald Fassenet lors du second plat aux côtés de Pauline
BF
Romuald Fassenet et son jus de veau aux palourdes aux côtés de Manon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s